Kreismuseum Herzogtum Lauenburg en Ratzeburg

Bonjour à toutes et à tous, en raison de notre situation géographique dans le Nord de l'Allemagne, nous n'accueillons pas beaucoup de visiteurs parlant français. Cependant, nous souhaitons partager avec eux quelques informations sur notre musée, dans leur langue.

Une stagiaire de Calais a donc rédigé le texte suivant (Un grand merci à Tiphaine Crombez!)



Bienvenu au Kreismuseum de Ratzeburg! Je mŽappelle Tiphaine Crombez, je suis française (originaire de Calais) et je prépare une licence dŽallemand. CŽest dans le cadre de mes études que jŽeffectue un stage ici, à Ratzeburg, et plus précisément au musée. Je vais donc vous accompagner dans votre visite du musée et vous servir à la fois dŽinterprète et de guide.

Le musée nŽa pas toujours été un musée. Lorsque quŽil a été construit, le musée était une maison de vacances et nŽétait occupée que lŽété. Vous remarquerez donc au cours de la visite quŽil nŽy a aucun endroit prévu pour faire du feu lŽhiver.

 

diele.jpg


Die Diele / LŽentrée


La première chose que lŽon voit en entrant dans une maison cŽest bien sûr lŽentrée. Ici, lŽentrée cŽest la carte de visite du musée. Vous allez comprendre en regardant au sol. Les pierres que vous voyez ne sont pas de simples pierres. Elles viennent directement de la mer. En fait, les carcasses des poissons morts se déposent sur le sable au fond de la mer, les vagues créent des couches (tantôt du sable, tantôt des poissons et ainsi de suite), enfin la pression et la force de lŽeau font que les couches sont écrasées, compressées au point, un jour, de former des pierres. Sachez donc que les pierres sur lesquelles vous marchez viennent de Suède et quŽelles sont caractéristiques du musée.

 

gartensaal.jpg


Der Gartensaal / La salle qui donne sur le jardin

Face à lŽentrée vous avez directement accès à une pièce avec vue sur le lac de Ratzeburg, où les invités étaient reçus avant le repas pour boire quelque chose. Les fenêtres sŽouvrent également sur le jardin qui donne accès au lac. Comment vous décrire lŽambiance qui règne dans la pièce? A lŽheure dŽaujourdŽhui lorsquŽon va au cinéma ou voir un spectacle, cŽest pour rêver ou pour oublier un peu la réalité. LŽétat dŽesprit de cette pièce est le même. Les invités devaient vraiment sŽy sentir bien et laisser la réalité de côté. Cette ambiance se traduit par les couleurs claires et harmonieuses et lŽespace et la clarté qui sont dans la pièce.

Regardez également les différents tableaux qui ornent la pièce: Sur chaque tableau une scène différente (la pêche, le jardinage), mais sur chaque tableau la même impression: tout paraît être beau, simple et à portée de main. Alors que tout le monde au fond sait bien que cela ne correspond ni à la réalité dŽautrefois, ni à celle dŽaujourdŽhui. Cette pièce devait donc faire rêver les invités.

Une fois dans la pièce suivante vous allez faire un petit bond dans lŽhistoire. Allez à droite de la pièce, traversez la suivante et une fois dans la prochaine vous serez retournés quelques siècles en arrière.

 

askanier_1.jpg

 

Der Askanier-1-Saal / La salle dŽAkanier 1er

Et nous voici en 1588. Vous avez au centre de la pièce la reconstitution de la ville à cette époque. Vous pouvez voir sur la maquette différents bâtiments tels que le château de Ratzeburg qui date du Moyen-Age, la cathédrale ou la place principale. Vous remarquez autour de lŽîle des palissades. Ces palissades étaient un moyen de se protéger contre les invasions ennemies. Elles étaient implantées dans le lac et formaient un mur sous lŽeau et hors de lŽeau. Un seul endroit trompait lŽennemi. Il sŽagissait dŽune porte de palissades qui sŽouvrait et se fermait pour laisser entrer ou sortir les bateaux. Il nŽy avait donc aucune palissade sous lŽeau mais seuls les habitants de Ratzeburg connaissaient lŽendroit de cette porte.
Vous pouvez également remarquer quŽil y avait très peu de maisons à Ratzeburg. Avez vous une idée de la raison pour laquelle si peu de maisons étaient construites? Les hypermarchés nŽexistant pas à cette époque, chaque famille devait subvenir à ses besoins et avait donc besoin de beaucoup plus de terres quŽaujourdŽhui pour cultiver des céréales, des salades et autres.
Un peu plus tard dans lŽhistoire de Ratzeburg (1693) la ville entière à été détruite.

En 1689, le dernier duc der Ascaniens mourut, sans laisser dŽhéritier male. Le duc Georg Wilhelm de Celle vint à Ratzeburg et occupa la ville sans avoir à combattre. Le chateau moyen-ageux ne lui plaisant pas, il le fit détruire (on peut encore aujourdŽhui en voir des restes sur la pelouse). Le nouveau prince voulut faire de Ratzeburg une cité fortifiée, mais les Danois, qui régnaient sur le territoire voisin, refusèrent et ordonnèrent la fin des travaux. Mais la construction de remparts se poursuivit: Après avoir réitéré leur ordre de cesser les travaux, les Danois décidèrent en 1693 de bombarder la ville et la réduisirent en grande partie en cendres. La ville a bien sûr été reconstruite par la suite mais il aura fallu une bonne centaine dŽannée pour y parvenir.

Pour passer à la pièce suivante, revenez sur vos pas et traversez l
a salle qui donne sur le jardin.

speisesaal.jpg


Der Speisesaal / La salle à manger

Dans la salle à manger vous pouvez voir un canon. Avant la dynamite, les soldats utilisaient des pierres et des catapultes. Chaque fois quŽils trouvaient une pierre à la forme un peu arrondie, il la ramassait puis la taillait pour quŽelle soit vraiment ronde. Puis, après avoir plusieurs fois essayé dŽinventer un système pour arrondir les pierres, ils ont trouvé lŽancêtre de la dynamite, la poudre noire, à mettre dans les canons mais également à insérer au centre des pierres.

Pour continuer votre visite, allez à droite en sortant de la
salle qui donne sur le jardin, passez à côté de lŽescalier et vous arriverez à bon port.

 

kueche.jpg


Die Küche / La cuisine

La pièce suivante est lŽune des plus importantes de la maison. Vous vous trouvez actuellement dans la cuisine. Comme vous le savez, au Moyen-Age, il nŽy avait pas de photos. Mais le musée a eu la chance de retrouver un livre de cuisine (qui se trouve dans la vitrine) qui a pour seule illustration une gravure de la cuisine type du Moyen-Age. Cette image a été reproduite en un plus grand exemplaire qui se trouve au mur. Vous pouvez ainsi repérer les différents éléments qui composent la cuisine.
Tout dŽabord le fourneau. Elément principal de la cuisine que lŽon distingue très nettement sur la photographie. Une de ses particularité cŽest la marmite que vous voyez suspendue au-dessus du fourneau. Ce système a été inventé pour faire cuire plus ou moins vite les repas. Pour cela il suffit de descendre ou de monter dŽun cran la marmite. Ensuite, la table. La table que vous voyez devant le fourneau est une des premières tables 'pliantes'. Elle est en effet démontable. Regardez maintenant au plafond. Un autre système ingénieux inventé au Moyen-Age, cŽest toute cette viande suspendue au plafond. Savez-vous pourquoi? Pour éviter que les souris ne viennent tout dévorer bien sûr.

Vous avez vu le fourneau mais il faut savoir que jusquŽen 1830, année de lŽinvention de lŽallumette (das Streichholz), le feu était un problème important. LŽusage des pierres était long, celui de la loupe inutilisable en plein hiver, bref une galère. De plus comme vous lŽavez déjà vu, rien nŽétait ici prévu pour faire du feu. CŽest pourquoi le fourneau est équipé dŽun petit sous bassement pour allumé le feu.

Descendez maintenant lŽescalier qui se trouve au fond de la cuisine à gauche.

glasgang.jpg


Der Glasgang / Le couloir

Vous vous trouvez désormais face à la première lance à incendie. Auparavant pour éteindre les feux, on utilisait des seaux en cuir comme ceux qui sont accrochés au mur. Un problème se posait lorsque les incendies se déclaraient en hauteur (dans le toit dans la majorité des cas) car avec des seaux à la main, les hommes pouvaient à peine atteindre trois mètres.
Le système est simple. On verse de lŽeau dans le réservoir au milieu, deux hommes pompent de chaque côté et lŽeau sort par le tuyau branché du côté gauche du réservoir. Avec le tuyau, la hauteur nŽest plus un problème.
Les deux prochaines lances à incendie sont les même que la première mais en plus grand. A la différence quŽelles sont dotées dŽun système ingénieux pour éviter que les tuyaux ne se bouchent. Ils sŽagit dŽun filtre mis au bout du tuyau lorsque lŽon veut pomper dans un lac ou autre pour éviter que les plantes et les grenouilles ne viennent boucher le tuyau.

Allez ensuite jusquŽau bout du couloir pour accéder à la pièce suivante.

apotheke.jpg

Die Apotheke / La pharmacie

Vous vous trouvez maintenant dans une pharmacie qui date de 1842. Il faut savoir que cette pharmacie devait être enlevée mais le musée a insisté pour la conserver et lŽexposer. Vous pouvez donc observer le comptoir, ainsi que les différents tiroirs empilés le long du mur dans lesquels on conservait les plantes médicinales. Vous pouvez également voir au pied du comptoir ce drôle de bocal rond et imposant. Il sŽagit en fait dŽun système inventé pour écraser les plantes (à lŽaide du bâton qui ressort et au bout duquel il y a une masse), les broyer jusquŽà ce quŽelles soient poudreuses et ensuite à lŽaide de deux planches sillonnées, en faire des pilules.


Die Ladenstraße / La rue du commerce

fotoladen_3.jpg

 

Vous voici arrivez dans le monde de la photographie et plus particulièrement dans lŽunivers dŽun photographe de Ratzeburg qui a légué son magasin entier au musée.
 

fotoladen_1.jpg

 

La première partie (dans le couloir en partant du fond à gauche) correspond à celle du magasin. Ce magasin date des années 1960 et a été conservé intact. Dans la vitrine vous pouvez observer les différents prix des appareils photos de lŽépoque (en Deutsche Mark).

fotoladen_2.jpg


Juste à côté il y a lŽatelier; la partie dans laquelle le photographe recevait ses clients pour prendre des photos. Remarquez cette tige en fer située juste derrière le fauteuil, à quoi pouvait-elle servir? Il sŽagit en fait dŽune tige pour maintenir la tête car à cette époque il fallait plusieurs secondes dŽimmobilité pour réussir une photo. Et vous vous imaginez certainement que 6-9 secondes sans bouger, cŽest un peu dur. Une petite anecdote à ce sujet: Sachez que Napoléon ne mettait pas la main sur son torse par hasard. CŽétait également pour se maintenir pour éviter de bouger. Vous pouvez aussi voir, toujours derrière le fauteuil, un paysage. Le photographe disposait en fait de plusieurs paysages différents pour que les clients puissent choisir du lieu de leur photo. Le photographe avait également une réserve de jouets (au fond de la pièce) pour distraire et faire sourire les enfants, car beaucoup étaient effrayés par lŽappareil photo. Pour finir, le laboratoire. Vous pouvez y voir les différents plans de travail nécessaires pour développer des photos.

Dans la seconde pièce à gauche, je vous propose de vous approcher de lŽappareil rond situé au milieu. Comme cŽest indiqué 'Bitte drehen', veuillez le faire tourner et regardez à travers les petits trous. Que se passe-t-il? Vous venez dŽassister à la naissance du film. En effet, lorsque lŽappareil est à lŽarrêt, vous ne voyez que des images bien distinctes. Alors que lorsque lŽappareil est en action, vous voyez un personnage qui tourne sur lui-même. En fait, quand vous regardez la télévision vous croyez voir un film continu alors quŽen réalité ce ne sont que des images différentes. La raison de cette illusion est que lŽœil nŽest pas assez rapide pour différencier toutes les images, alors ils les assemblent.

Allez maintenant à lŽintérieur de la pièce noire et refermez la porte derrière vous. Une fois à lŽintérieur, vous verrez un trou. Mettez-vous dos au trou et observez pendant quelques minutes le fond blanc de la pièce.
Vous avez une image se dessiner mais à lŽenvers. Sachez que cŽest à partir de ce système que lŽon peut aujourdŽhui prendre des photos.

Revenez maintenant sur vos pas, en traversant la véranda et la cuisine, jusque dans le hall d'entrée. Vous trouvez ici deux escaliers qui mènent à la salle rococo. Empruntez l'un des deux pour vous y rendre.

 

rokotestneu.jpg


Der Rokokosaal / La salle Rokoko

Comme vous lŽavez vu au début de la visite, le musée était au départ une maison de vacances. CŽest pour cette raison que vous vous trouvez maintenant dans la salle de bal. Cette salle a été construite par Johann Nepomuk Mez (Metz) en 1766.

Ce qui faisait lŽoriginalité de la salle à cette époque, ce sont les décorations en plâtre que vous vous pouvez admirer tout autour de la salle. Ces décoration étaient typiques du sud de lŽAllemagne mais pas du tout du nord. Autre particularité, les différentes décorations sont caractéristiques de la salle dans laquelle vous vous trouvez; il y en effet des violons, des flûtes, des trompettes et beaucoup dŽautres instruments. Sur lŽune dŽentre elles vous pouvez observer les initiales de lŽarchitecte: I. N. MEZ fecit 1766.

Le magnifique lustre qui se trouve au dessus de vos têtes a été installé de manière à ce quŽon puisse le descendre pour le nettoyer. Par ailleurs, toutes les pièces taillées qui font la beauté du lustre servent également à refléter la lumière dans plusieurs directions. La lumière se répartie ainsi équitablement dans toute la pièce.

AujourdŽhui encore il y a plus de 100 concerts par an (dŽoù les chaises et le piano) dans cette salle mais pour des raisons accoustiques, seuls le piano, la guitare et lŽorgue sont utilisés.

Veuillez maintenant vous dirigez vers la salle suivante.

 

spielzeug.jpg


Die Spielzeug-Abteilung / La salle des jouets

Vous pouvez voir dans cette salle des jouets pour enfants, qui datent des années 1900. Il y a par exemple, au centre, des dominos, des poupées, des jeux de patience (très célèbres à cette époque) et notre éternel jeu de dada.

Il y a également dans le coin à droite une gare miniature en tôle et dans le coin opposé, lŽéquivalent de nos Lego mais version grands-parents, cŽest-à-dire plus lourd (mélange dŽhuile, de sable et de plâtre) pour quŽils tiennent les uns sur les autres. Toujours dans la vitrine des 'Lego', regardez lŽétagère du dessus. Vous pouvez voir deux fois le même jeu de 'Lego', l Žun datant des années 1900 et lŽautre étant de 2005.
Juste à côté de cette vitrine, il y a une re-construction en 'Lego' de lŽancien château dŽeau de Ratzeburg que vous pouvez dŽailleurs apercevoir par la fenêtre de la pièce suivante.

 

20jh.jpg


Le 20ème siècle

Les deux pièces suivantes sont représentatives du 20ème siècle. Le musée nŽa biensûr pas pu passer à côté des deux guerres mondiales du 20ème siècle. CŽest pourquoi vous vous trouvez face à une voiture. La reconnaissez-vous? Il sŽagit de la Trabant, ou plus couremment 'Trabi'. Et oui, cŽest cette petite voiture allemande bon marché que lŽon pouvait acheté après la seconde guerre mondiale. Juste à côté de la Trabi, vous pouvez regarder la télé quelques instants et voir des images de la frontière entre les deux allemagnes.

Dans la seconde pièce représentative du 20ème siècle, il y a également des traces de la guerre. DŽabord à droite, une luge qui servait de moyen de transport aux réfugiés. Puis sur le mur du fond le genre de pancartes que lŽon trouvait partout en Allemagne. En fait, pour arriver à tenir jusquŽà la fin de la guerre on récoltait de tout. Ici par exemple, on demande aux femmes de donner leurs cheveux. Vous trouverez dŽautres exemples de récoltes dans le classeur derrière vous.

Dans la vitrine du fond vous pouvez observer lŽévolution du téléphone de 1900 à lŽan 2000, du téléphone avec une manivelle à tourner pour avoir de lŽélectricité, en passant par celui où il fallait mettre des pièces etc… pour enfin arriver au téléphone portable.

Il y a aussi à votre gauche, le genre de pièce exclusivement réservée aux hommes. Vous allez comprendre. Tout dŽabord la table conçue pour jouer aux échecs. Ensuite, sous les quatre coins de la table il y a une planche en bois que lŽon peut tirer (allez-y) et qui est en faite à la fois un cendrier et une tablette pour poser sa chope de bière. Astucieux non?

Revenez dans la salle de bal pour arriver à la pièce suivante.

 

mech_mus.jpg

Mechanische Musikinstrumente / Les instruments de musiques mécaniques

AujourdŽhui tout le monde écoute de la musique. Que ce soit à la radio, à la télévision ou encore avec un MP3, cŽest une chose commune. Mais ça ne lŽa pas toujours été. Les premiers instruments de musique étaient des automates à musique en provenance de Suisse. Par la suite sont apparus les gramophones et les phonographes avec les disques. Vous pouvez dŽailleurs en écouter le son si vous le souhaitez au fond de la piéce en appuyant sur les boutons.


Nous voilà arrivé au terme de la visite. Vous trouverez la sortie en re-descendant les escaliers. Merci dŽavoir passé ce moment en ma compagnie, je vous donne désormais rendez-vous en France. Viel Spaß in Deutschland!

                                    Tiphaine Crombez.